Les Prix Jeunesse de la Francophonie 35<35, premiers Prix Jeunesse de l’espace francophone en matière d’innovation, entendent récompenser chaque année des jeunes francophones âgés de 18 à 35 ans qui ont fait des réalisations exceptionnelles au cours de l’année dans un espace qui regroupe 900 millions d’habitants sur les cinq continents.

Sélectionnés parmi plus de 200 candidatures en provenance de vingt-six pays (De la France aux Etats-Unis en passant par le Mali, la Pologne et même le Vietnam), ces 35 jeunes innovateurs font partie de ceux dont les réalisations ont été les plus marquantes et qui seront récompensés au cours d’une cérémonie festive organisée le 29 octobre 2016 à Abidjan, Côte d’Ivoire et rehaussée par la présence de nombreux décideurs du monde francophone.

Parmi ces 35 jeunes innovateurs repartis dans des domaines variés, découvrez  dans les lignes suivantes, les 13 jeunes qui utilisent essentiellement le numérique pour innover :

  1. Birane Babacar (28 ans), Concree, Sénégal

« L’incubation virtuelle au service des entrepreneurs en Afrique »

04 Bababacar BiraneCréer la première plateforme d’incubation virtuelle en Afrique francophone – c’est le pari audacieux dans lequel s’est lancé Birane Babacar avec CONCREE.com.

Concree a ainsi accompagné virtuellement 243 entrepreneurs et 25 startups dont le top 5 des startups accompagnées comptabilise 90,000 euros de chiffre d’affaires et plus de 30 emplois créés.

 

  1. Tiburce Chaffa (30 ans), Business coaching, Bénin

« Bâtir une nouvelle génération de business leaders en Afrique »

05 Tiburce ChaffaTiburce Chaffa a réussi à démocratiser le business coaching au Bénin. En 2015, ce sont près de 100 jeunes entrepreneurs numériques ayant reçu un financement d’Etat qui ont été formés et coachés pour le compte du gouvernement béninois.  « Nous avons la seule application de coaching qui existe au Benin et en Afrique Noire», souligne cet entrepreneur qui a réalisé un chiffre d’affaires de 100,000 euros en 2015.

 

  1. Obin Guiako (32 ans), Baby Lab, Côte d’Ivoire

« Contribuer au développement de plusieurs FabLab à caractère inclusif sur le continent Africain »

06 Obin GuiakoBaby Lab est le premier FabLab ivoirien inscrit dans le réseau du MIT. Chez Baby Lab, des dizaines d’enfants et de jeunes jouent avec des déchets en leur donnant une seconde vie, s’initient à l’open source et l’éducation au numérique. Son objectif ? Promouvoir la fabrication numérique et l’utilisation de logiciels libres par le partage des connaissances pour faciliter l’accès au numérique pour tous.

 

  1. Guebo Israël Yoroba (34 ans), Avenue 225.com, Côte d’Ivoire

« Démocratiser la pratique du journalisme et du multimédia »

07 Israel YorobaGuebo Israël est un pionnier pour toute une génération de bloggeurs en Afrique noire. Il milite pour un journalisme qui replace le citoyen au cœur de l’information et crée  les « Avenues », une plateforme qui a formé à ce jour 150 jeunes à la pratique du journalisme, du blogging et du multimédia implémenté dans 8 pays d’Afrique.

 

 

  1. Katche Corinne (28 ans), com, France

« Dénicher l’ensemble des bons plans Culture Afro à Paris et au-delà »

08 Corinne KotcheMyAfroWeek.com est le site qui déniche l’ensemble des événements (bons plans) de la culture Afro à Paris et au-delà. Du sport à la beauté, de la mode à la musique, MyAfroWeek s’est donné pour mission de rassembler autour d’une même plateforme, l’ensemble des événements qui mettent en valeur la Culture Afro dans sa globalité (Afrique francophone & anglophone, Caribéenne, Latine…).

 

  1. Kouamé Ouattara Amie (32 ans), Ayanawebzine, Côte d’Ivoire

« Réveiller les super qualités de chaque femme »

09 Amie KouameAyanawebzine, le 1er web magazine (webzine) féminin ivoirien est une plateforme de partages d’expériences et de conseils sur la vie des femmes africaines, talentueuses, passionnées et inspirantes, il a pour but de promouvoir la femme africaine à travers ses activités, son aura, ses expériences.

 

 

  1. Kakou Fonou N’Guessan Rosine (alias Yehni Djidji) (28 ans), com, Côte d’Ivoire

« Aimer le livre et encourager à l’écriture par diverses initiatives »

www.225nouvelles.com est une plateforme qui relaie l’actualité littéraire ivoirienne et offre aux auteurs une lucarne pour publier leurs productions écrites. 225nouvelles a publié 460 textes provenant de 68 contributeurs. Leur projet le plus récent à déployer : les livres sonores « Loukô » vise à permettre aux 51% d’analphabètes en Côte d’Ivoire ainsi qu’aux 200 000 handicapés visuels en Côte d’Ivoire de lire autrement.

 

  1. Vangsy Goma (31 ans), Africab, Congo/Côte d’Ivoire

« Simplifier la mobilité individuelle en Afrique »

17 Vangsy GomaAfricab est une solution de mobilité urbaine qui veut révolutionner le transport de personnes en Afrique tout en offrant des emplois stables à ses chauffeurs. Les 150 chauffeurs Africab se décrivent comme pionniers en Côte d’Ivoire. Avec une communauté digitale de plus de 40.000 personnes, Africab a fêté sa 15.000e course en 4 mois d’activité ! Depuis lors, le nombre des courses a explosé avec la marque AFRICAB qui s’impose comme le N°1 du VTC en Cote d’Ivoire.

 

  1. Hien Kouamé Christelle (33 ans), Oniveau, Côte d’Ivoire

« Accéder pour les élèves aux devoirs et pratiques des établissements qui ont les meilleurs taux de réussite national aux examens »

19 Hien ChristelleEn Côte d’Ivoire, sur les 5 dernières années, le taux moyen de réussite au Baccalauréat est de 31%. Sur 500.000 élèves régulièrement inscrits au cycle secondaire, ce sont près de 300.000 élèves qui n’accèdent pas au niveau supérieur chaque année. Oniveau est la plateforme d’éducation en ligne qui permet à des milliers d’élèves en Côte d’Ivoire d’accéder aux devoirs et pratiques des établissements qui ont les meilleurs taux de réussite national aux examens. Oniveau est ainsi passé d’un chiffre d’affaires de 13,000 euros en 2014 à 130,000 euros en 2015.

 

  1. Lalaye Didier (32 ans), dépistage et prise en charge de la bilharziose, Tchad/Hollande

« Soigner gratuitement la bilharziose à domicile »

20 Lalaye DidierLa bilharziose représente le deuxième problème de santé publique au Tchad. Lalaye Didier a  créé un laboratoire de santé mobile de dépistage et de prise en charge de la Bilharziose dans les villages de la sous-préfecture de Torrock (50 000 habitants). Tous les parents désirant faire des examens aux enfants qui présentent des problèmes urinaires envoient un message sur un numéro spécial communiqué à tous. Les rendez-vous sont alors pris et les prélèvements ont lieu sans que les enfants n’aient à se déplacer. Les résultats sont donnés par SMS. Ceux qui sont déclarés positifs reçoivent leurs médicaments livrés directement à domicile. A ce jour, 1713 enfants ont été dépistés et 432 ont été traités avec succès.

 

  1. Lawani Abdelaziz (33 ans), lutte contre les pratiques illégales non durables, Bénin/USA

« Fabrication et utilisation des drones pour la conservation de la biodiversité »

27 Lawani AbdelazizLawani Abdelaziz fabrique et utilise les drones pour prévenir, identifier et lutter contre les pratiques illégales non durables telles que le braconnage, la surexploitation du bois et du poisson qui affecte la biodiversité dans les parcs W-Arly-Pendjary (WAP), un complexe de trois aires protégées en Afrique de l’Ouest qui couvre trois différents pays : le Bénin, le Burkina-Faso et le Niger. Il ambitionne la création d’une Académie du Drone pour former les jeunes sur la construction et l’utilisation des drones, la première initiative du genre en Afrique de l’Ouest.

 

  1. Poueme Serge (33 ans), Camidus, Cameroun

« La gestion du cycle de vie de la terre par l’usage de données géospatiales »

29 Serge PouemeL’entreprise Camidus a développé CALAR, une plateforme technologique pour la gouvernance du cadastre et du registre foncier qui combine le géospatial, le cloud computing et le mobile aux principes de l’urbanisme. L’adoption de ce type de technologie permettrait de prévenir les conflits fonciers, de réduire les délais de traitement des transactions foncières notamment ceux liés à l’obtention d’un titre foncier et de protéger les droits de propriété des citoyens. L’entreprise a réalisé 5 démonstrations majeures à ce jour notamment pour les Républiques du Bangladesh et du Népal.

 

  1. Aminata SOW (28 ans), Genius Family, Sénégal

« Initier et accompagner les acteurs du secteur informel vers l’utilisation de solutions TIC »

30 Aminata SowLe secteur informel participe fortement à l’économie sénégalaise. Il occupe plus de 45% de la population active et représente plus de 40% du PIB. Genius Family propose des solutions web, mobile & SMS, des applications adaptées aux besoins des clients informels, PME qui arrivent aujourd’hui à avoir une traçabilité sur toutes les transactions au sein de leur entreprise sur leur smartphone ou ordinateur. L’entreprise est présente dans 5 villes du Sénégal et ambitionne se déployer durablement dans la sous-région.

 

 

 

 

Commentaires

commentaire

Initiateur d'Infomagntic, Professionnel et passionné du numérique, prône la polyvalence et depuis 2005, il travaille jour pour jour dans ce domaine, parcours qui lui a permis de maitriser la programmation informatique, le développement web et mobile, les techniques de l’audiovisuel, de l’infographie, la communication, les réseaux, la maintenance informatique et les installations des équipements de la télécommunication. Passionné de la communication il informe, oriente et conseille sur les nouvelles technologies au Congo.

Pas des commentaires

Laisser un commentaire